Le tourisme sert turismoatiende@sernatur.cl +56 2 27318337
PARLER « CHILIEN » C’EST PAS LA MÊME CHOSE QUE PARLER ESPAGNOL

PARLER « CHILIEN » C’EST PAS LA MÊME CHOSE QUE PARLER ESPAGNOL

Par: Chile Travel - 27 août, 2021

Certes, la langue de facto du Chili est l’espagnol, mais elle acquiert une couleur particulière, très différente des autres pays hispanophones, lorsqu’elle est parlée par des Chiliens.

Les mots typiques de l’espagnol chilien

Les mots typiques de l’espagnol chilien

Photo: [@crosscultural.cl]

Si vous avez visité le Chili en pensant que vous parliez suffisamment l’espagnol mais que vous avez été surpris de constater que vous ne compreniez absolument rien à votre arrivée dans notre pays, ne vous inquiétez pas! C’est ce qui arrive à la plupart des étrangers. Dans cet article, vous comprendrez peut-être pourquoi.

Vue aérienne de Santiago du Chili

Vue aérienne de Santiago du Chili

Photo: [@crosscultural.cl]

ON PARLE TOUS UN DIALECTE

Toutes les langues sont vivantes et dynamiques, elles évoluent et chacune reçoit une empreinte particulière de ses locuteurs d’un endroit à l’autre. Il en va de même au Chili, où l’espagnol est devenu un dialecte unique qui s’écarte de la langue d’origine et possède un rythme, une prononciation et un lexique propres qui caractérisent les Chiliens.

Livre des mots d’argots et des dictons chiliens, de John Brennan

Livre des mots d’argots et des dictons chiliens, de John Brennan

Photo: [@crosscultural.cl]

Parler chilien, c’est s’éloigner des paramètres de l’Académie Royale Espagnole (RAE) – équivalent de l’Académie Française chargée de définir la langue – et nous avouons que notre langue n’est ni meilleure ni pire, mais très différente. C’est aussi une fidèle représentante de la culture pétillante, spontanée et blagueuse des Chiliens.

COMMENT SURVIVRE DANS LA JUNGLE CHILIENNE

Alors si vous voulez éviter de rester perplexes lorsque vous mettrez les pieds au Chili pour la première fois, préparez-vous à parler chilien en apprenant son argot et ses expressions typiques avec le dictionnaire « Comment survivre dans la jungle chilienne ».

Conversation entre chiliens, Hôtel San Francisco, Santiago centre.

Conversation entre chiliens, Hôtel San Francisco, Santiago centre.

Photo: Banco Audiovisual Sernatur

La famille du mot « Hueón » (dérivé de « huevo »  – œuf), qui sert à tout expliquer.

La multifonctionnalité de ce mot est essentielle pour le discours chilien car il sert de nom, de verbe, d’adjectif, de virgule, d’exclamation, d’insulte, de nominatif et peut remplacer presque tous les mots, un peu comme le mot « Schtroumpfer » en plus élargi.

Il peut remplacer presque tous les mots, nous allons ici vous les décrypter :

Hé, arrête de « hueviar » (déconner) et écoute-moi, « po » (quoi) « hueona » (ma pote) ! J’te raconte ce qui s’est passé. Je t’ai dit que je connaissais ce « huevón » (mec), je l’ai rencontré à une « hueá » (teuf) où j’étais allée avec d’autres « huevones » (gars). C’était un « ahuevonado » (pauvre imbécile) parce qu’il « huevió todo el rato » (a passé son temps à nous saouler), un « hueón hueón » (sale con).

Parler chilien, leçon 2

Ce n’est pas un hasard si Brennan, le célèbre auteur américain de « Comment survivre dans la jungle chilienne », sort régulièrement de nouvelles versions de son livre, car nous avons une créativité impressionnante pour inventer des mots nouveaux ou des expressions.

Voici un petit florilège de nos favoris :

CACHAY ? : mot emprunté au verbe anglais « to catch » et chilénisé pour signifier « piger », tu piges ? Ça donnerait chez nous un « tu catches ? ».

SI PO/ NO PO : Le mot « po » à la fin d’une phrase est un dérivé de la conjonction « pues » et est né à la campagne, c’est l’équivalent de notre « quoi ». Pour affirmer, « si po ! », c’est comme dire « bien sûr que oui » – dans l’intention, c’est « oui quoi ! ».

AL TIRO : signifie littéralement « au coup de feu » mais s’utilise pour dire « tout de suite », « immédiatement ». Ça vient des courses de voitures : elles prenaient leur départ au son du coup de feu.

¿CÓMO ESTAY? (Cómo estás? en espagnol traditionnel– comment ça va ?)- Les Chiliens remplacent souvent le phonème « as » par un « ay » à la fin des verbes. Ainsi, « vas » devient « vai ». Un genre de « Comment qu’ça va ? »

CHUPAR : Ce mot signifie originalement « sucer ». En argot chilien, chupar désigne le fait de boire beaucoup d’alcool ; en gros si on vous dit « vamos a chupar » c’est une invitation à se « bourrer la gueule ».

POLOLEAR : Terme issu du champ lexical de l’amour, c’est la façon chilienne de dire que deux personnes forment un couple. D’ailleurs, on « pide pololeo » (demande à pololear), comme une « demande » en mariage mais au début d’une relation pour signifier qu’on est en couple sérieusement, une espèce de formalisation du couple, c’est à partir de ce moment qu’on peut présenter la famille par exemple.

Caricature d’un homme parlant chilien

Caricature d’un homme parlant chilien

Photo:[@tienditanaruko]

Peut-être que le « parler chilien » évolue vers une nouvelle langue et qu’à l’avenir, on pourra dire qu’elle « vient » de l’espagnol, de la même manière que le latin a voyagé, s’est divisé et mélangé avec d’autres langues locales et a mis au monde de nouveaux enfants: le français, le portugais, l’italien, l’espagnol. Ceux-ci ont également voyagé et des dialectes sont nés, parmi lesquels le chilien, « tu catches ? ».

Si vous avez aimé cet article, partagez-le:


Les articles qui peuvent vous intéresser