Le tourisme sert turismoatiende@sernatur.cl
 +56 2 27318337    +56 9 9458 0453
LE PARC NATIONAL ALERCE ANDINO, UNE RÉSERVE DE FLORE ENDÉMIQUE MILLÉNAIRE

LE PARC NATIONAL ALERCE ANDINO, UNE RÉSERVE DE FLORE ENDÉMIQUE MILLÉNAIRE

Par: Chile Travel - 27 août, 2021

Un trésor vivant, où l’une des plus anciennes forêts du monde vous surprendra dans son expression maximale. Promenez-vous dans les vallées et les lagunes du Parc National Alerce Andino, un endroit où vous pourrez vous émerveiller de la beauté naturelle du sud du Chili.

Sentier du Parc National Alerce Andino, dans le sud du Chili

Sentier du Parc National Alerce Andino, dans le sud du Chili

Photo:[@nickowyss]

Dans le sud de notre pays, à 46 km de la ville de Puerto Montt, entre l’estuaire et le détroit de Reloncavi, dans la région des Lacs, se trouve un refuge unique au monde qui abrite une richesse extraordinaire de faune et de flore.

Entrée du Parc National Alerce Andino, accès de Chaicas

Entrée du Parc National Alerce Andino, accès de Chaicas

Photo:[@wintter_montiel]

Il s’agit du Parc National Alerce Andino, une zone naturelle protégée qui fait partie de la Réserve de la Biosphère de la Forêt Pluviale Tempérée des Andes du Sud, dans ce que l’on appelle le « Cordon de cordillère de Chaicas ».

Vue de l’estuaire de Reloncaví, du Lac Tagua Tagua, dans le sud du Chili

Vue de l’estuaire de Reloncaví, du Lac Tagua Tagua, dans le sud du Chili

Photo: [@estuarioreloncavi.cl]

Sur les 40 000 hectares du Parc National Alerce Andino, la moitié est recouverte des derniers « alerces » (ou cyprès de Patagonie) millénaires de la planète, âgés de 2 500 ans et actuellement en danger d’extinction. D’où l’importance et la notoriété de cette réserve… et son nom !

Forêt d’ « alerces » (cyprès de Patagonie), Parc National Alerce Andino

Forêt d’ « alerces » (cyprès de Patagonie), Parc National Alerce Andino

Photo:[@conspirauniverso]

Un espace qui vous invite à vous promener à travers ses nombreux sentiers, à naviguer sur ses lagunes et vous donne la chance d’observer la faune endémique typique du sud du Chili. On peut y voir des pudú (le plus petit « cerf » du monde, il fait la taille d’un lièvre), des monitos del monte (« petit singe de la montagne », petit marsupial à peine plus gros qu’une souris et seul représentant vivant de l’ordre des microbiotheria), des  pumas, des güiñas (aussi appelé « chat du chili », plus petit félin d’Amérique qui ressemble à un léopard), des chingues (sorte de moufette), des viscaches (petits mammifères proches du chinchilla) ainsi que des renards, qui font de ce refuge naturel une attraction inoubliable.

Et si vous décidez de prolonger votre séjour, c’est encore mieux ! Vous aurez la possibilité de camper ou de passer la nuit dans l’un des refuges du parc…

Un renard dans le Parc National Alerce Andino

Un renard dans le Parc National Alerce Andino

Photo:[@psycho_ciencia]

Pourquoi une réserve d’« alerces » ?

Lorsque vous voyagez dans le sud du Chili, vous remarquez que les murs et les toits des maisons sont couverts de petits bardeaux (tuiles de bois), tous de la même taille, appelés « bardeaux d’alerce ».

Pendant des années, cet arbre spectaculaire a été utilisé pour la construction de maisons, de navires de haute mer et même d’avions, ce qui a gravement décimé les forêts. C’est pour ça qu’il est protégé au Chili depuis 1976.

Un Alerce (Cyprès de Patagonie), Fitzroya cupressoides, également connu sous le nom de "vénérable vieillard".

Un Alerce (Cyprès de Patagonie), Fitzroya cupressoides, également connu sous le nom de « vénérable vieillard ».

Photo:[@rass_wildlife]

Le cyprès de Patagonie ne grandit que d’un centimètre tous les quinze ans et pourtant, il atteint plus de cinquante mètres de haut et vit pendant plus de 4 000 ans.

On les appelle les « livres ouverts » : leurs énormes cernes permettent aux scientifiques de lire les changements climatiques et géologiques qui ont eu lieu au cours des derniers millénaires.

Bien que cela puisse paraître paradoxal, son bois continue cependant d’être utilisé dans l’industrie, alors que l’ « alerce » est considéré par tous comme le « vénérable aîné » des forêts méridionales.

Parc National Alerce Andino, Chili

Parc National Alerce Andino, Chili

Photo:[@amigosdelosparques]

Malheureusement, sur les 260 000 hectares de forêts d’« alerce » qui subsistent, seuls 42 000 sont protégés par l’État chilien. Il est donc de notre responsabilité de prendre soin du parc chaque fois que nous le visitons.

Apprenez-en davantage sur ce « vénérable vieillard » dans le Parc National Andino

Si vous souhaitez en savoir plus, le printemps et l’été sont les meilleures périodes pour visiter le parc, entre novembre et mars. En automne, vous trouverez aussi une grande variété de champignons et en hiver, vous pourrez admirer les sommets enneigés de la cordillère, un spectacle grandiose !

Río Lenca (Fleuve Lenca), Parc National Alerce Andino

Río Lenca (Fleuve Lenca), Parc National Alerce Andino

Photo:[@rukachucao]

Il est important de savoir que des gardes forestiers sont présents dans le parc pour vous orienter tout au long de votre visite. N’oubliez pas d’apporter des vêtements confortables et surtout un imperméable ou un coupe-vent, en raison de l’humidité permanente des lieux.

Pour le moment, quelques sentiers sont ouverts du lundi au vendredi, une capacité journalière maximale de 50 personnes est autorisée en raison des normes sanitaires en vigueur, et les randonnées les plus longues font 19 km.

Les deux points de vue incontournables sont le « Correntoso », un endroit où l’on peut camper de décembre à mars, et le sentier du lac Sargazo, une randonnée de 2,5 km d’intensité moyenne au milieu de la forêt d’ « alerces » endémiques.

Lac Sargazo, dans le secteur de Correntoso, Parc National Alerce Andino

Lac Sargazo, dans le secteur de Correntoso, Parc National Alerce Andino

Photo:[@_n.vivar_]

Venez découvrir le Parc National Alerce Andino, un lieu de rêve, un « livre ouvert » qui nous invite au calme et à la contemplation de la nature, et qui nous fournit également de précieuses informations. Pour toutes ces raisons, protégeons et valorisons cette belle attraction touristique du sud du Chili !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le:


Les articles qui peuvent vous intéresser